INTERVIEW : le District d’Abidjan dément une quelconque augmentation du prix de l’abattage à l’abattoir de Port-Bouët
 le District d’Abidjan dément une quelconque augmentation du prix de l’abattage à l’abattoir de Port-Bouët
M. Baba Coulibaly. | PHOTO: abidjan.net
Posté le Dim 26 Mai 2019     Source: abidjan.net

Nicolas Baba Coulibaly, Directeur de l’information, de la communication et des Tic du District Autonome d’Abidjan explique ici tout sur ce qui se passe à l’abattoir de Port Bouët.

Le District Autonome d’Abidjan a-t-il procédé à la hausse du prix d’abattage à l’abattoir de Port-Bouët les faisant passer de 3.000 à 22.000 francs. Qu'en est-il au juste?

Le District Autonome d’Abidjan n’a jamais augmenté les prix de l’abattage. C’est une confusion suscitée volontairement par des acteurs, sentant des choses leur échapper, pour attirer l’émotion. Comment le District peut-il, au moment où le Président de la République parle d’année du social, monter des prix de 3000 francs à 22.000 francs ? Soit près de 700%. Le District d’Abidjan est quand même le prolongement, au plan local, des actions du gouvernement. A ce titre, il ne peut pas ramer à contre-courant des décisions gouvernementales. C’est donc burlesque, grotesque, rocambolesque et ubuesque de raconter ces choses inventées de toute pièce. Le District a toujours perçu 3000. Et c’est ce montant qui sera toujours perçu par le District Autonome d’Abidjan malgré les travaux d’hercule réalisés à l’abattoir, palpables depuis 2011 pour offrir à ce lieu un beau visage.

A quel niveau se situe donc la confusion dont vous parlez ?

Il faut juste retenir que, par le passé, les frais d’abattage oscillaient entre 20.750 et 30.000. Sur ce montant, le District perçoit 3000 comme indiqué. Le reste de l’argent est reparti entre les différents acteurs intervenant dans les activités de Pré-dépouillage, d’arrache cuir, de fente de sternum, de récupération têtes, pattes, queue, peaux, d’éviscération d’abats rouges et blancs, de vidange et lavage des tripes, de récupération des poumons, foies, rognons… Il faut noter que ces tâches étaient réalisées de façon manuelle, dans les conditions que je n’ose pas décrire.

Aujourd’hui l’usine à elle seule englobe toute cette chaîne d’activités. Le District a donc décidé qu’au lieu de payer entre 20.750 et 30.000, désormais pour une opération d’abattage, il sera perçu 22.000 y compris sa part qui reste toujours maintenue à 3000 Francs. En somme, les 3000 vont dans les caisses du District et les 19.000 restants chez l’entreprise qui a investi plusieurs milliards pour la modernisation de l’abattoir.

La véritable pomme de discorde vient du fait que tous les frais autrefois payables directement aux acteurs de Pré-dépouillage, d’arrache cuir, de fente de sternum, de récupération têtes, pattes, queue, peaux, d’éviscération d’abats rouges et blancs, de vidange et lavage des tripes, de récupération des poumons, foies, rognons… seront reversés à l’entreprise qui réalise désormais toutes ces tâches, dans de meilleures conditions d’hygiène. Donc un véritable manque à gagner pour ces acteurs. D’où leur colère. Pour eux, ces machines viennent signer leur arrêt de mort.

Dans ce cas, vous créez de nouveaux chômeurs ?

Non, vous faites une mauvaise lecture de la situation. Cette chaine d’abattage est une véritable industrie qui a besoin de main - d’œuvre et de compétences diverses. Electromécaniciens, mécaniciens… Ce sont au total 280 emplois directs stables et 2450 autres indirects qui sont ainsi créés. Et au nombre de ces emplois, bon nombre des acteurs exerçant autrefois de façon manuelle ont été intégrés.

Pourriez-vous revenir sur la nature des travaux effectués ?

L’abattoir de Port Bouët a été mis en fonction en 1959. Il assurait l’abattage de 50 à 60 bovins par jour pour assurer les besoins d’une population estimée à l’époque à 500 000 personnes. En 2010 l’on abattait dans les mêmes lieux 300 bovins et 200 petits ruminants dans des conditions non conformes aux normes sanitaires et environnementales.

Lorsqu’il arrive en 2011 à la tête du gouvernorat d’Abidjan, Robert Beugré Mambé décide d’engager un vaste programme de construction et de rénovation de cet espace qui doit servir désormais près de 6 millions d’habitants. Il y est encouragé par le Président de la République et soutenu par le Gouvernement. Les travaux sont lancés et concernent huit axes : la rénovation du parc à bétail, la construction d’un parc de stabulation, la construction d’un marché de gros, la construction d’un espace boucherie, la construction d’un espace gastronomique, la construction d’une chambre froide, la construction d’une salle moderne d’abattage, la réhabilitation des voies d’accès et des réseaux d’assainissement. A ce jour ces travaux sont achevés. Reste la voie principale qui est en ce moment même en train d’être bitumée. Toutes ces informations sont vérifiables sur le terrain. La réalisation de ces travaux a été attribuée à une entreprise dans le cadre d’un partenariat public privé. 18,5 milliards ont été investis par cette entreprise pour donner fière allure à l’abattoir.

Qu’en sera-t-il pour les abattoirs annexes d’Abobo et de Yopougon?

Ces infrastructures seront purement et simplement fermées pour des travaux de réhabilitation en profondeur. Une fois ces travaux achevés, ces sites seront retenus comme des points de dépôt en gros de la viande. Et là encore, plusieurs camions frigorifiques neufs ont été acquis pour ravitailler ces points. Mais le Ministre gouverneur envisage la construction d’autres abattoirs dans d’autres communes d’Abidjan pour rapprocher davantage la viande de qualité des marchés et des ménages. En outre, des dispositions ont été prises pour équiper en moyen de locomotion, la direction des abattoirs d’Abidjan à l’effet de renforcer la lutte contre les abattages clandestins, dont la viande est bien souvent de mauvaise qualité mais aussi représente un réel danger pour la population. M. Robert Beugré Mambé entend aller encore plus loin. En liaison avec les ministères techniques concernés, il compte faire créer au sein de l’école de spécialisation en élevage de Bingerville, une filière typiquement boucherie en vue de pousser la jeunesse ivoirienne à s’intéresser à ce métier, un métier noble, qui nourrit parfaitement son homme mais qui hélas n’est pas encore encré dans les habitudes professionnelles des jeunes ivoiriens.

Que pouvez-vous dire au terme de cet entretien pour rassurer les populations ?

Je voudrais dire aux populations de se tranquilliser car le District n’a augmenté aucun frais. Bien au contraire, nous avons réduit les coûts qui variaient entre 20.750 et 30.000 pour les maintenir à 22.000 dans lesquels le District perçoit toujours, depuis longtemps et malgré les vastes travaux réalisés 3000 francs CFA. Par conséquent, aucune hausse du prix de la viande ne peut se justifier. Encore moins de pénurie car nous disposons d’une chambre froide hyper moderne d’une capacité de stockage de plus de 2000 carcasses de bovins et d’ovins. Il n’y a donc pas de rupture d’approvisionnement des marchés. Les abattages se poursuivent normalement et le District a pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer la continuité de ce service. Aussi, voudrais-je appeler les acteurs à s’approprier cette technologie qui garantit l’hygiène et la qualité de la viande. Nous ne pouvons plus continuer à abattre des bêtes en 2019 comme si nous étions encore en 1958. La technologie s’impose à tous. C’est aussi le prix à payer pour manger sain car les nutritionnistes nous apprennent que notre santé se trouve dans nos assiettes.

 

 Commentaires

LIRE AUSSI...

ECONOMIE MONDIALE : entre croissance atone et tensions grandissantes

 entre croissance atone et tensions grandissantes
Posté le Sam 15 Juin 2019     BM ...    

La croissance de l'économie mondiale s’est tassée à son niveau le plus bas depuis trois ans. Elle devrait se stabiliser à court terme, mais cette dynamique reste fragile et exposée à des risques importants. Les investissements et les échanges... Lire la suite >

ELECTRICITE : la production en 2018 s’élève à "9.834 gigawatts", selon le gouvernement

 la production en 2018 s’élève à
Posté le Mer 15 Mai 2019     Fratmat.info ...    

La production de l’électricité en Côte d’Ivoire s’est élevée à "9.834 gigawatts" en 2018, enregistrant ainsi "une légère hausse de 0,33%" par rapport à 2017, a indiqué mercredi à Abidjan... Lire la suite >

OPTION : «l’agriculture joue un rôle très important au niveau de la Côte d’Ivoire» (Kablan Duncan)

 «l’agriculture joue un rôle très important au niveau de la Côte d’Ivoire» (Kablan Duncan)
Posté le Mer 27 Février 2019     Fratmat.info ...    

Le vice-Président de la République, Daniel Kablan Duncan était, le 25 février, au siège de l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (Fao), où il a eu une séance de travail avec son directeur général,... Lire la suite >

ATELIER : l’indice 2019 de réglementation de l’électricité pour l’Afrique au cœur d’une formation

 l’indice 2019 de réglementation de l’électricité pour l’Afrique au cœur d’une formation
Posté le Mer 13 Février 2019     SERCOM ANARE-CI ...    

Fournir l’accès à une source d’électricité durable et abordable dans un contexte de libéralisme du secteur de l’électricité représente un des défis majeurs auxquels sont confrontés les différents gouvernements... Lire la suite >

MILIEU DES AFFAIRES : le Ministre du commerce annonce le renforcement de la lutte contre fraude et la contrebande

 le Ministre du commerce annonce le renforcement de la lutte contre fraude et la contrebande
Posté le Sam 09 Février 2019     Ministère ...    

Le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, a procédé à l’inauguration de l’entreprise DMD, dans la soirée du jeudi 07 février 2019 à Marcory. Une occasion pour lui d’annoncer des mesures... Lire la suite >

FILIERE THON : la Côte d’Ivoire, 2ème pays exportateur mondial avec 270000 tonnes par an

 la Côte d’Ivoire, 2ème pays exportateur mondial avec 270000 tonnes par an
Posté le Jeu 07 Février 2019     CICG-CI ...    

Le thon est le premier produit halieutique d’exportation de la Côte d’Ivoire. Et le pays en est le deuxième exportateur mondial après le Japon, avec un trafic annuel à l’export de plus de 270 000 tonnes. Pour maintenir son statut de leader ... Lire la suite >

ECONOMIE MONDIALE : les perspectives en 2019 se sont assombries

 les perspectives en 2019 se sont assombries
Posté le Lun 04 Février 2019     Banque Mondiale ...    

Les échanges commerciaux et les investissements internationaux faiblissent. Les tensions commerciales restent vives. Plusieurs grands marchés émergents ont subi de fortes pressions financières l’année dernière. Dans ce contexte difficile, la croissance... Lire la suite >

GESTION HOTELIERE : Eric-Martial Oniano propose un ‘manuel pratique pour optimiser la rentabilité’

 Eric-Martial Oniano propose un ‘manuel pratique pour optimiser la rentabilité’
Posté le Mar 29 Jan 2019     rue225 ...    

Pari osé, pari risqué, pari tenu. Dans un «manuel pratique pour optimiser la rentabilité de nos structures hôtelières», essai de modèle de gestion innovant, à paraitre Chez Edilivre France, M. Eric-Martial Oniano, expert-pratiquant dans ... Lire la suite >

PERFORMANCE :«Les recettes fiscales en progression de 65% de 2012 à 2017» (Secrétaire d’Etat)

«Les recettes fiscales en progression de 65% de 2012 à 2017» (Secrétaire d’Etat)
Posté le Lun 28 Jan 2019     CICG-CI ...    

De 2012 à 2017, les recettes fiscales ont enregistré une croissance de 65 %. Le Secrétaire d’Etat Chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, explique ce développement positif. Il évoque également la lutte contre... Lire la suite >

GHANA : enfin un budget sans le FMI

 enfin un budget sans le FMI
Posté le Lun 03 Déc 2018     Latribuneafrique.fr ...    

Le président ghanéen a enfin son budget comme il l'entend : sans la tutelle du FMI avec qui le pays s'est engagé avec un programme triennal de trois ans et qui est arrivé à échéance cette année. Bien que ça soit la troisième... Lire la suite >

BANQUE/ASSURANCE : ALLIANZ CI ASSURANCES VIE + UBA = ABSP U-Care !

 ALLIANZ CI ASSURANCES VIE + UBA = ABSP U-Care !
Posté le Ven 29 Juin 2018     ALLIANZ ...    

C’est le premier né de leur union ! L’Assurance Bourse Scolaire Parentale U-Care promue sous son sigle acronymique ABSP U-Care est le premier fruit issu de l’union stratégique entre la compagnie ALLIANZ CI ASSURANCES VIE et l’institution bancaire UBA COTE D’IVOIRE,... Lire la suite >

BRASSERIES : Solibra bousculée par Brassivoire, son nouveau concurrent

 Solibra bousculée par Brassivoire, son nouveau concurrent
Posté le Dim 15 Avr 2018     jeuneafrique.com ...    

L'arrivée de la filiale d'Heineken sur le marché de la bière ivoirienne, fin 2016, a porté un grand coup à l'opérateur historique, qui voit son bénéfice net 2017 en recul de 83 % par rapport à l'exercice précédent.... Lire la suite >

CELEBRATION : «Notre objectif, assurer l’accès aux services financiers du plus grand nombre» (Tiémoko Meyliet aux 15 ans du GIM UEMOA)

 «Notre objectif, assurer l’accès aux services financiers du plus grand nombre» (Tiémoko Meyliet aux 15 ans du GIM UEMOA)
Posté le Ven 01 Déc 2017     abidjan.net ...    

Le Gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné a présidé ce vendredi 1er décembre 2017 à Abidjan, les festivités marquant les 15 ans d’existence du Groupement Interbancaire Monétique... Lire la suite >

TRANSPORT : la révolution selon le ministre Koné Amadou

 la révolution selon le ministre Koné Amadou
Posté le Mer 22 Nov 2017     Ministère ...    

Le secteur des transports est décidément en expansion en Côte d’Ivoire. En effet, après les nouveaux bateaux qui assurent la navette sur la lagune Ebrié, et l’arrivée du métro dont la pose de la première pierre se fera dans quelques... Lire la suite >

EMBELLIE : beau temps dans le ciel d’Abidjan

 beau temps dans le ciel d’Abidjan
Posté le Mer 15 Nov 2017     acturoutes.info ...    

Files de voyageurs aux postes d’enregistrement, parents amassés à l’accueil de nouveaux arrivants, l’aéroport d’Abidjan vit une saison dorée en ce dernier trimestre de l’année 2017. Le trafic de passagers prévu cette année... Lire la suite >

OPPORTUNITES : Visa, leader mondial du Paiement Electronique, s’installe à Abidjan

 Visa, leader mondial du Paiement Electronique, s’installe à Abidjan
Posté le Mar 14 Nov 2017     abidjan.net ...    

Le ministre de l’Economie et des Finances Adama Koné a entériné ce mardi l’ouverture officielle à Abidjan du Bureau Régional Afrique de L’Ouest et du Centre de Visa, le leader mondial du Paiement Electronique, en signant en compagnie du président... Lire la suite >

Valeurs

Cours du Lun 04 Mar 2019
BRVM 10 173,77 ▲ 0,24
BRVM C 178,73 ▲ 0,01
Cours du Lun 04 Mar 2019
BRENT 65.31 $
WTI 56.03 $
Cours du Lun 04 Mar 2019
$/CFA 577.281
£/CFA 763.781
Cours du Dim 03 Mar 2019
COTON 925.66 F/kg
ANACARDE Bientôt Disponible
Cours du Dim 03 Mar 2019
CACAO CI 1346 F/kg J-M
CAFE CI 818 F/kg F-M
Cours du Ven 01 Mar 2019
CAOUTCHOUC 149.4 USCT/kg
SUCRE 278.24 $/tonne
PALME 560 $/tonne
Tous les Cours | Cliquez ici

PUBLICITE

PUBLICITE

FLASH INFOS Eco-société